Soolmaan Quintet

EN // Soolmaan Quintet, directed by oud player Tristan Driessens, unites eclectic musical references in a timeless as well as contemporary expression. Influences from Turkish makam, classical music and modal jazz fuse into highly versatile and inspirational sounds where improvisation is the connecting factor.

Tristan Driessens: oud, compositions, Léa Besancon: cello, Tom Callens: clarinet, bass clarinet, soprano saxophone, Nathan Daems: tenor saxophone, kavalRobbe Kieckens: percussion set up, frame drums, tombak.

FR // Tristan Driessens Soolmaan Quartet rassemble des références musicales éclectiques dans une expression aussi intemporelle que contemporaine. Un langage inspiré et à facettes multiples porte les marques du makam arabo-turc, de la musique classique et du jazz modal, avec l’improvisation comme lien puissant.

Tristan Driessens: oud, compositions Léa Besancon: violoncelle, Tom Callens: clarinette, clarinette basse, saxophone saxophone soprano, Nathan Daems: saxophone ténor, kaval,Robbe Kieckens: tambours sur cadre, tombak.

Soolmaan Quintet rassemble des références musicales éclectiques dans une expression aussi intemporelle que contemporaine. Luthiste au parcours itinérant, Tristan Driessens crée une musique inspirée et à facettes multiples, portant les marques du makam arabo-turc, de la musique classique et du jazz modal, avec l’improvisation comme lien omniprésent.

Tristan Driessens
 : oud, Léa Besancon : violoncelle, Tom Callens : Clarinette, clarinette basse, saxophone soprano, Nathan Daems : saxophone ténor, flûtes (kaval, ney)Robbe Kieckens : percussions (tambours sur cadres, tombak).

Après s’être consacré à la musique classique ottomane avec l’Ensemble Lâmekân, Tristan Driessens part à la rencontre de son identité propre. Il écrit une musique nouvelle qui reflète son riche parcours de musicien à la fois ancré dans la tradition et au regard ouvert. Si la ville d’Istanbul transparaît comme le point de départ de sa quête, le joueur de oud crée un univers insolite empreint de poésie et d’introspection. Pour ce faire, il s’entoure d’artistes affirmés venus d’horizons divergents. Outre son compagnon de longue date, le talentueux Robbe Kieckens, on retrouve dans son quintet le souffleur multi-instrumentiste Tom Callens, le saxophoniste Nathan Daems et la violoncelliste française Léa Besancon.

Tristan Driessens raconte : “De nos jours, un artiste est souvent mené à se forger une identité éclectique, au contact d’une réalité où s’enchevêtrent sans arrêt de multiples modes d’expression. Avec la musique que j’ai écrite pour ce quintet, j’ai eu envie de créer un espace indéfini, un peu hors du temps, où l’on joue librement et sans contraintes, tout en restant chacun fidèle à ses attaches et repères musicaux.”

Au sein de Soolmaan, cet « espace » est propice à une musique riche et authentique ; les compositions de Tristan, d’une clarté mélodique étincelante, portent les marques du makam turc, de la musique classique et du jazz modal, avec l’improvisation comme lien omniprésent. L’album nommé Letters to Handenberg  sortira cet automne chez le label liégeois Homerecords et sera présenté en première à la Villa Empain de Bruxelles.

Soolmaan Quintet : les musiciens

De formation classique, la violoncelliste Léa Besancon manifeste une sensibilité remarquable pour la musique orientale. Très sollicitée, elle travaille entre autres avec le chanteur Rafik El Maai (musique arabo-andalouse) et l’ensemble irakien Les Mesopotamiens. Quand il s’agit d’unir le jazz et la musique orientale, le saxophoniste Nathan Daems n’a pas son égal. Il est à la tête de groupes à succès comme Blackflower, Ragini Trio et le Nathan Daems Karsilama Quintet. Le rythmicien Robbe Kieckens maîtrise un grand nombre d’instruments de percussion, du bendir et tombak iraniens aux congas cubaines en passant par le pandero espagnol. Ayant prêté son talent à de très nombreux enregistrements, Il joue entre autres avec L’Ensemble Lâmekân, Myrdinn De Cauter et Compro Oro. Le saxophoniste et arrangeur Tom Callens est une valeur sûre dans le monde du jazz, où il collabore avec des musiciens de talent comme Philippe Catherine, Jef Neve, Carlo Nardozza, parmi d’autres.

Tristan_Driessens

Tristan Driessens Soolmaan Quintet

Tristan Driessens: oed, compositie
Tom Callens: clarinet, bas-clarinet
Nathan Daems: tenor sax, ney (Turkse rietfluit)
Léa Besancon: cello
Robbe Kieckens: percussie set up

Nieuw album: “Letters to Handenberg” op het Homerecords label: official release op 21 november 2017

Als kind van een reizende muzikale familie verbleef Tristan Driessens geruime tijd in Zuid-Europa waar hij de oriëntaalse oed leerde bespelen. Hij voltooide zijn opleiding in Istanbul en stichtte in 2011 het Turks-Belgische Lâmekân Ensemble, dat uitgroeide tot een vaste waarde binnen de klassieke Ottomaanse muziekuitvoering. Daarnaast exploreerde hij uitéénlopende horizonten binnen een brede waaier aan samenwerkingen: van Europese folk (Amorroma), Balkan- en Griekse muziek (Tcha Limberger) tot Oosterse muziek (Kudsi Erguner, Refugees for Refugees) en modale jazz.

Het Soolmaan Quintet ontstond uit de drang om mijn eclectische muzikale referenties te verenigen in iets waar veel tijd en vrijheid in weerklinkt, vertelt de oed-speler. Zijn composities steunen op krachtige en geinspireerde melodieën waar Ottomaanse makam versmelt met modale jazz, hedendaags klassiek en folk, tot een episch en sprankelend idioom waar improvisatie de verbindende leidraad is. Met het spiksplinternieuwe album “Letters to Handenberg” geeft Tristan Driessens als componist een geheel nieuwe kant van zichzelf bloot.

Het album “Letters to Handenberg” zal voor het eerst worden voorgesteld in de kapel van Rosario (Bever) op 17 november en vervolgens op Istanbul Ekspres (De Centrale, Gent) op zondag 19 november.

Leden:

Het Tristan Driessens Soolmaan Quintet verenigt doorwinterde musici met uitéénlopende achtergronden.

Tom Callens is een vaste waarde in de jazzscene, waar hij zich als arrangeur en saxofonist bewees aan de zijde van Philippe Catherine, Jef Neve en vele anderen.

Nathan Daems staat bekend voor de weergaloze wijze waarop hij jazz met oosterse muziek verbindt, dank zij succesvolle projecten als Blackflower en het door Indische muziek geïnspireerde Ragini Trio.

Léa Besancon ontwikkelde buiten de geijkte paden van de klassieke muziek een voorliefde voor Arabische muziek. Ze werkt samen met onder andere Wessam Al Azzawi (Mesopotamia) en de Marokkaanse zanger Rafik El Maai.

Robbe Kieckens bespeelt een brede collectie percussie-instrumenten, gaande van Turkse framedrums (Lâmekân Ensemble) tot Afro-Cubaanse conga’s (Compro Oro). De multi-instrumentalist

Tristan_Driessens

webdesign sebastiengirardot.com